Qui sommes-nous ?

L’Association AADI (ou « origine, premier » en sanscrit) a été créée en février 2004, dans le but initial de nouer et approfondir des liens entre l’Inde et la région de Morlaix.
Elle se base sur les traditions maritimes et de voyages lointains de l’histoire de Morlaix, et sur le fil conducteur qui relie la Manufacture des Tabacs, la famille Dupleix, la Compagnie des Indes, et replace ces connexions dans le monde d’aujourd’hui, dans lequel l’Inde moderne et ses « nouveaux indiens » prend de plus en plus d’importance.

Comme introduction à cette idée, AADI a organisé en juin 2004, en collaboration avec Les Amis du Musée de Morlaix, et dans les locaux de la Manufacture, une exposition intitulée « Des Manufactures aux Indes. Les Dupleix à Morlaix ». Cette exposition a ensuite circulé dans différents lieux de la région. A cette occasion, AADI a contribué à relancer les relations de parrainage entre la ville de Morlaix et la frégate « Dupleix » de la Marine Nationale, à bord de laquelle le voyage de dix lycéens en juillet 2004 est un des résultats.

Les domaines de coopération envisagés plus largement entre la Bretagne Occidentale et l’Inde vont des secteurs culturels (expositions, spectacles, visites d’artistes) au secteur universitaire (voyages et échanges d’étudiants, puis formules plus ambitieuses de partenariats). Une première expérience a eu lieu avec l’IUT de Morlaix en 2005, qui se sont ensuite développées avec d’autres jeunes de la région. Faire converger sur un même but des structures et entités jusqu’alors considérées comme parallèles, tisser des liens avec d’autres associations bretonnes tournées vers l’Inde, dans la réaffirmation d’un double but : patrimoine culturel + essor des jeunes. L’établissement de plateformes de ce type contribuera à favoriser des échanges sur le plan économique.

  • Les actions d’ AADI s’inscrivent dans les efforts déployés pour améliorer l’internationalisation des jeunes, en faisant prendre conscience de la place de l’Inde et en favorisant les contacts avec une partie du monde insuffisamment connue . Elle ne vient pas contredire les coopérations entamées avec la Chine, avec laquelle l’Inde constitue de plus en plus un ensemble indissociable, mais avec des spécificités qui la rendent incontournable sur le long terme.
  • AADI entend jouer un rôle de passerelle entre le monde muséologique et le monde universitaire, dans ce lieu emblématique de la région. C’est aussi pour cette raison qu’AADI a installé son siège à la Manu, dans un local situé dans la Cour des artistes.
  • AADI a commencé d’explorer ces potentialités de coopération entre milieux universitaires, en se positionnant, pour la région, sur des créneaux réalistes, et en jouant un rôle de facilitateur, grâce à son expérience et ses réseaux en Inde. Ainsi, sur le plan des jeunes, AADI a commencé de préparer – en Bretagne comme en Inde – les bases pour des échanges qui pourraient se développer en véritables partenariats : L’enseignement supérieur est l’objectif principal, sans exclusive pour les secteurs, et en regardant particulièrement ceux où la région possède une expertise reconnue : agro, sciences de la mer, télécoms…On s’inspirera d’expériences analogues dans d’autres régions françaises, en essayant de trouver des créneaux indiens que ces expériences n’ont pas. Il est possible d’intervenir aussi dès le secondaire, où la « disponibilité » est plus grande, mais de manière adaptée.
  • AADI n’est pas une association à but humanitaire, mais a considéré en 2005 qu’un soutien à 2 projets de réhabilitation post-tsunami recommandés pour leur visibilité, dans la région de Pondichéry, était compatible avec les objectifs mentionnés plus haut. Plusieurs collectivités de la région de Morlaix ont apporté ce soutien, substantiel à cette échelle, et 2 étudiants de l’IUT ont effectué leur stage de fin d’études dans ces projets sur place, pendant 4 mois ( dont un en université indienne à Madras).

Depuis, et régulièrement, AADI aide et prépare des étudiants de Bretagne à partir en stage en Inde.

  • AADI organise chaque année depuis 2007 un festival culturel indien de qualité : ARMOR INDIA. Inauguré depuis 2008 par l’Ambassadeur de l’Inde, il s’est étendu une fois en 2009 au département des Côtes d’Armor, avec la participation active du Conseil général. Les éditions 2010 , puis 2011 , se sont faites en coopération avec l’Ambassade de l’Inde et le programme NAMASTE FRANCE ( www.namaste-france.com).
  • En-dehors du festival, AADI organise de manière plus ponctuelle divers événements, expositions, conférences, soirées/débats cinéma, et en particulier lors des Journées du Patrimoine, pendant lesquelles le public est nombreux à visiter le site emblématique de la Manufacture.
  • Tous ces efforts demandent qu’une perception commune s’établisse entre de nombreux décideurs, pour introduire davantage d’Inde en Bretagne et procurer à nombre de nos jeunes une ouverture mutuelle avec leurs homologues dans ce grand pays, actuellement influencé par le monde anglo-saxon, dont les valeurs s’exportent ainsi encore davantage au travers de cette population gigantesque et de son élite intellectuelle. Rappelons que 50% de la population indienne a moins de 25 ans, que cette tranche augmentera de 120 millions d’ici 2015, tandis qu’en Chine elle diminuera…
  • C’est dans cet esprit aussi qu’AADI propose la création d’un centre ou Institut franco-indien à Morlaix, dans le complexe de la Manufacture, qui ferait partie d’une structure « ombrelle » régionale rassemblant les diverses relations entre l’Inde et la Bretagne, au sein de différents collèges : culturel, universitaire, institutionnel, économique.
    Ce projet auquel la Ville de Lorient s’est associée, est en phase d’étude de faisabilité.

Article publié le 26 mars 2015

  • Français
  • English

À la Une !

  • Association AADI

    Manufacture des Tabacs - Quai de Léon

    29600 MORLAIX

  • 02 98 62 45 75